CNFG

Comit National Fran ais de G ographie

Objectifs de la Com. Géographie de la Population


PDF  Array Imprimer Array  Envoyer
Commission Géographie de la Population - Objectifs de la Com. Géographie de la Population

La Géographie de la Population est le socle de la géographie humaine. Elle se place également à la charnière de toutes les démarches géographiques, en plaçant l’homme-habitant comme l’homme-migrant au centre de ses préoccupations. Elle s’intéresse simultanément aux interactions entre l’homme et son environnement, entre la population et la culture, à l’articulation territoires-sociétés, comme aux interactions entre les situations et les évolutions géodémographiques et les questions politiques ou géopolitiques.

C’est pourquoi la géographie de la population comprend à la fois l’étude du peuplement, de ses dynamiques et de ses perspectives, dans ses causes comme dans ses conséquences, en articulation avec la démographie.

À partir de cette définition, la commission géographie de la population du CNFG poursuit les objectifs suivants :

  1. Fédérer les collègues effectuant des enseignements ou des recherches en Géographie de la Population afin d'engager des débats scientifiques et de réaliser des échanges fructueux, notamme grâce à des relations réticulaires facilitées par les nouvelles technologies de l’information et de la communication.
  2. Diffuser l’information utile sur le site du CNFG, mieux faire connaître les colloques et les publications dans le domaine de la Géographie de la Population.
  3. Favoriser les synergies entre les différences branches de la géographie, comme la géographie économique, la géographie sociale, la géographie culturelle, la géographie de l’aménagement, la géographie de l’environnement ou la géographie politique pour appréhender au mieux les enjeux autour de l’homme-habitant ou de l’homme-migrant.
  4. Engager un dialogue scientifique fécond avec les disciplines scientifiques connexes, au premier rang desquelles se place la démographie.
  5. Promouvoir les travaux francophones au niveau international et stimuler l’échange d’idées avec les chercheurs étrangers.
  6. Contribuer à des « rencontres de géographie de la population ».
  7. Favoriser la publication des travaux de ses membres dans des revues, notamment dans la revue Population & Avenir.